Publics et TIC. Confrontations conceptuelles et recherches empiriques

Publics et TIC.

Confrontations conceptuelles
et recherches empiriques

sous la direction de
Pierre Morelli, Nathalie Pignard-Cheynel et Didier Baltazart

 Éditions universitaires de Lorraine, 2016, 366 p.

Dans la grande majorité des travaux, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont questionnées par le biais de l’analyse de l’usage et la détermination de figures de l’usager. Les chercheurs mobilisent très rarement la notion de public, centrale dans les études sur les médias et leur réception mais dont les acceptions substantive (le publics) et adjective (public) semblent, a priori, peu adaptées. Pourtant, avec le web 2.0, l’activité des destinataires et le rapport aux individus se sont développés, faisant émerger des formes collectives (communautés en ligne, réseaux socionumériques) qui peuvent être pensées via la notion de public. Se proposant de creuser le sillon ouvert par quelques chercheurs pionniers, cet ouvrage s’appuie sur un ensemble de contributions présentant des cadres théoriques et des méthodes d’analyse variés afin d’évaluer la pertinence du recours à la notion de public pour l’analyse des TIC. Faire et rendre public par les TIC, être public des TIC constituent alors les premières phases d’une réflexion qui peut nous amener à (re)penser le public par les TIC.

L’ouvrage est structuré en trois sections (« Les TIC pour rendre public », « Être public des TIC », « (Re)penser les publics par les TIC ») précédées par trois textes balisant le cadre théorique général dans lequel s’inscrivent les quinze contributions.

unknown

Les trois textes introductifs de l’ouvrage sont distribués individuellement sous licence internationale Creative Commons 4.0 (attribution – pas d’utilisation commerciale – pas de modification).

Pour plus d’informations voir communique-publics-et-TIC ou bien release-public-and-ict-en

Pierre Morelli, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine à Metz, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, est notamment l’auteur de travaux sur l’usage et le non-usage des tic, les aspects artistiques, culturels et sociaux des tic, la communication et le développement territorial.

Nathalie Pignard-Cheynel, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine à Metz, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, travaille sur les mutations des pratiques journalistiques à l’ère du numérique, notamment l’usage des réseaux socionumériques, l’émergence de formats comme le live-blogging et la participation des internautes au processus de construction de l’information en ligne.

Didier Baltazart, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Reims Champagne-Ardenne, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, étudie l’évolution des métiers de l’enseignement supérieur à l’ère du numérique, notamment les conditions et la nature des changements liés à la médiatisation technologique du savoir universitaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *