Archives par mot-clé : participation

Publics et TIC. Confrontations conceptuelles et recherches empiriques

Publics et TIC.

Confrontations conceptuelles
et recherches empiriques

sous la direction de
Pierre Morelli, Nathalie Pignard-Cheynel et Didier Baltazart

 Éditions universitaires de Lorraine, 2016, 366 p.

Dans la grande majorité des travaux, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont questionnées par le biais de l’analyse de l’usage et la détermination de figures de l’usager. Les chercheurs mobilisent très rarement la notion de public, centrale dans les études sur les médias et leur réception mais dont les acceptions substantive (le publics) et adjective (public) semblent, a priori, peu adaptées. Pourtant, avec le web 2.0, l’activité des destinataires et le rapport aux individus se sont développés, faisant émerger des formes collectives (communautés en ligne, réseaux socionumériques) qui peuvent être pensées via la notion de public. Se proposant de creuser le sillon ouvert par quelques chercheurs pionniers, cet ouvrage s’appuie sur un ensemble de contributions présentant des cadres théoriques et des méthodes d’analyse variés afin d’évaluer la pertinence du recours à la notion de public pour l’analyse des TIC. Faire et rendre public par les TIC, être public des TIC constituent alors les premières phases d’une réflexion qui peut nous amener à (re)penser le public par les TIC.

L’ouvrage est structuré en trois sections (« Les TIC pour rendre public », « Être public des TIC », « (Re)penser les publics par les TIC ») précédées par trois textes balisant le cadre théorique général dans lequel s’inscrivent les quinze contributions.

unknown

Les trois textes introductifs de l’ouvrage sont distribués individuellement sous licence internationale Creative Commons 4.0 (attribution – pas d’utilisation commerciale – pas de modification).

Pour plus d’informations voir communique-publics-et-TIC ou bien release-public-and-ict-en

Pierre Morelli, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine à Metz, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, est notamment l’auteur de travaux sur l’usage et le non-usage des tic, les aspects artistiques, culturels et sociaux des tic, la communication et le développement territorial.

Nathalie Pignard-Cheynel, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine à Metz, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, travaille sur les mutations des pratiques journalistiques à l’ère du numérique, notamment l’usage des réseaux socionumériques, l’émergence de formats comme le live-blogging et la participation des internautes au processus de construction de l’information en ligne.

Didier Baltazart, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Reims Champagne-Ardenne, membre de l’équipe Pixel sur les technologies de l’information et de la communication au sein du Centre de recherche sur les médiations, étudie l’évolution des métiers de l’enseignement supérieur à l’ère du numérique, notamment les conditions et la nature des changements liés à la médiatisation technologique du savoir universitaire.

Penser les publics de la bande dessinée à l’ère du numérique

Considérant l’environnement numérique qui se caractérise par la convergence des modes et des formes discursifs, à quels cadres les auteurs et les lecteurs héritiers de la bande dessinée se référent-ils et de quelle manière s’y réfèrent-ils ?

Continuer la lecture de Penser les publics de la bande dessinée à l’ère du numérique

Projections, constructions et participation des publics… Quelle pluralité?

Le feuilleton de bande dessinée Les Autres Gens (LAG) a été publié en ligne de mars 2010juin 2012. Outre la publication quotidienne du récit sur le site Internet et la publication ponctuelle de suppléments humoristiques, LAG est doté d’un espace de News, d’un forum de discussions, d’une page Facebook officielle et d’un compte Twitter officiel.

Continuer la lecture de Projections, constructions et participation des publics… Quelle pluralité?

La fin du mythe du public subversif?

« En s’intéressant au développement de l’internet en Chine, Séverine Arsène examine la manière dont les internautes chinois utilisent la toile pour se mobiliser. […] L’originalité de la démarche réside dans la capacité que possède l’auteure à déconstruire subtilement un certain nombre d’études menées par des chercheurs travaillant sur le caractère subversif du réseau numérique. […] D’abord, elle évite d’idéaliser le pouvoir de mobilisation de l’internet qui, par ailleurs, est souvent perçu comme le lieu par excellence où les principes habermassiens du consensus et de l’intersubjectivité seraient les mieux à même de se réaliser et d’être institutionnalisés. »

Tiphaine Zetlaoui, « Séverine Arsène, Internet et politique en Chine. Les contours normatifs de la contestation », Questions de communication [En ligne], 23 | 2013, mis en ligne le 31 août 2015, consulté le 04 février 2015.

Nouveaux contrats de communication, nouveaux publics?

« Aujourd’hui, le docufiction vient établir des liens entre deux genres a priori opposés : fiction et documentaire. Plus forcément pour tromper l’auditeur (cadre de la feintise sérieuse), mais pour l’inviter à appréhender différemment l’univers réel (feintise ludique). Ainsi le contrat de communication s’en trouve-t-il modifié car que devient la visée explicative du monde, propre au documentaire classique, dans le docufiction ? »

Christophe Deleu, « Dispositifs de feintise dans le docufiction radiophonique », Questions de communication [En ligne], 23 | 2013, mis en ligne le 31 août 2015, consulté le 04 février 2015.