Penser les publics de la bande dessinée à l’ère du numérique

Considérant l’environnement numérique qui se caractérise par la convergence des modes et des formes discursifs, à quels cadres les auteurs et les lecteurs héritiers de la bande dessinée se référent-ils et de quelle manière s’y réfèrent-ils ?

Il s’agit de comprendre comment des auteurs confrontés à de nouveaux dispositifs de publication produisent le sens commun nécessaire à la création de récits numériques dont les lecteurs parviennent à partager les standards de transcription, tirent des routines d’usage pour leur interprétation, et jugent attrayante la sélection et la mise en forme des évènements racontés. Après avoir présenté le contexte dans lequel ont émergé les premiers récits identifiés comme des « bandes dessinées numériques de création », l’étude porte sur l’analyse indexicale d’entretiens conduits auprès des auteurs et des lecteurs de deux de ces récits. L’analyse fait apparaître l’originalité des assemblages de cadres de références opérés par les auteurs et reconnus de leurs lecteurs…

Julien Falgas, Raconter à l’ère numérique : auteurs et lecteurs héritiers de la bande dessinée face aux nouveaux dispositifs de publication [en ligne]. Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication. Metz : Université de Lorraine, 2014.

Voir notamment:

– Chapitre II : méthodologies d’enquête : 2.1.4 et 2.2.3
– Chapitre IV : 1.2. Pratiques médiatiques des lecteurs + 2.4. Cadres de l’interprétation
– Chapitre V : 1.1. Collaboration, participation, contribution + 3.4 cadres de l’interprétation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.