Entre audience non contributive et public idéal, une pluralité de publics!

Autour de la publication quotidienne sur Internet du feuilleton de bande dessinée numérique Les Autres Gens gravitaient un espace d’informations, une lettre électronique, un forum de discussions, une page Facebook officielle et un compte Twitter officiel.

La segmentation des pratiques médiatiques des lecteurs de la série révèle une pluralité de publics entre l’audience non contributive et le public idéal au sens où l’entend Daniel Dayan. En revanche, bien que le public idéal soit composé de fans déclarés, le public des fans ne saurait se réduire à l’image du « hardcore fan » plébiscitée par Henri Jenkins. En présentant et en discutant la mise en œuvre conjointe et non linéaire de plusieurs méthodologies pour parvenir à ces conclusions, l’article démontre que l’analyse de contenus ne peut suffire à saisir la réalité des pratiques médiatiques des publics, ni la figure du fan à légitimer des travaux qui se limiteraient à l’analyse des traces laissées par des publics contributifs.

Julien Falgas, “Prendre en compte les pratiques non-contributives. Approche méthodologique de l’étude des pratiques (trans)médiatiques des lecteurs de la bédénovela Les Autres Gens”. In : Actes du colloque « Dispositifs transmédiatiques, convergences et construction des publics » [titre de travail]. Metz : Université de Lorraine les 24 et 25 mai 2012, (à paraître – 2015)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.