Un public face à son image : la représentation médiatique en tant que violence?

« Les représentations de notre groupe d’étude – les peuples autochtones – sont avant tout sociales dans la mesure où elles sont communes à un groupe, puis culturelles, dans la mesure où elles sont distribuées dans le groupe […] L’ensemble du corpus analysé – fiction et publicité – ne reflète ni la vie, ni l’histoire, ni la culture des peuples autochtones, pas davantage qu’elle ne prend en compte les différences géographiques, culturelles et historiques entre les peuples. Ces représentations relèvent d’un regard oblique de la majorité symbolique qui représente le pouvoir et considère les peuples originaires comme subalternes, différents, stéréotypés ou simplement “invisibles” […]. Tous ces aspects attestent du fait que la représentation des peuples originaires est fondée sur un topos d’infantilisation. »

Nicolas Tilli, « La représentation des peuples autochtones à la télévision argentine : entre visibilité et invisibilité  », Questions de communication [En ligne], 23 | 2013, mis en ligne le 31 août 2015, consulté le 04 février 2015.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.